Afrique du Sud

La vision capitaliste sud africaine de Nelson Mandela était incomprise à droite comme à gauche

L’un des aspects les plus incompréhensibles de la frénésie médiatique autour de la mort de l’ancien président sud africain Nelson Mandela, était le débat obsessionnel centré sur son appartenance ou non au mystérieux parti communiste de l’Afrique du Sud. L'était-il ou ne l'était-il pas?

Il faut finir le travail de Mandela

Il faut finir le travail de Mandela

Nelson Mandela, ancien président d’Afrique du Sud est décédé jeudi dernier à l’âge de 95 ans. Il était réellement un héros et un leader africain, un homme à la détermination infatigable, au courage inébranlable, à l’esprit indomptable et à la volonté de fer. Il a enduré d’immenses souffrances et sacrifices personnels pour apporter la liberté à son peuple. Pourtant, il avait un cœur assez grand pour pardonner et se réconcilier avec ses bourreaux et ses oppresseurs. Il reposera en paix.

Adieu Madiba

Nelson Mandela nous a donc quittés. Qu’il repose enfin en paix, après des mois de lutte contre la maladie et l'affaiblissement. Au-delà des controverses que certains pourraient se plaire à agiter, concentrons-nous sur l’essentiel : cet homme a passé vingt-sept années en prison pour avoir osé refuser l’injustice du système raciste de l'apartheid (trop souvent soutenu par des démocraties occidentales). Enfin libéré et élu premier président noir de l’Afrique du Sud, plutôt que de chercher à se venger de ses anciens oppresseurs pour l’avoir torturé et lui avoir volé vingt-sept années de sa vie, il pardonne et lutte pour la paix et la réconciliation, souvent contre l’avis des siens. Voilà qui force l’admiration. Qu’il repose en paix. Voici ce qu’écrivait en juin dernier Alex Ndungu Njeru, notre collègue d'AfricanLiberty.org, sur ce grand homme d'État

Afrique : La pauvreté se lit dans le classement de la liberté économique

Le Rapport sur la liberté économique dans le monde du Fraser Institute a été publié le mois dernier. Il compile des données de la Banque mondiale, du Fonds monétaire international (FMI) et du Forum économique mondial, entre autres institutions, pour produire un classement des pays. Le rapport mesure

Mandela mérite un piédestal du leadership africain

Alors que Mandela passe une autre journée à l'hôpital, la moindre des choses était de lui rendre hommage dans un petit article, et reconnaître la force qu'il représente dans le monde d'aujourd'hui. Plus que jamais nous réalisons que cet homme est mortel, mais nos âmes sont apaisées par l'immortalité de son héritage.