Ted Galen Carpenter

Libye : une ingérence internationale à éviter

La Libye est sous domination des ingérences occidentales contradictoires

Lorsque le maréchal Khalifa Hafter a lancé son offensive militaire début avril pour se saisir de Tripoli, capitale de la Libye, les États-Unis et ses alliés européens semblaient unis quant à la politique à adopter : s'opposer catégoriquement à son initiative. L’Armée nationale libyenne (ANL) de Haftar est le bras militaire d’un gouvernement rival sis à Benghazi qui s’oppose au Gouvernement d’union nationale (GNA) basé à Tripoli, que les Nations Unies et la plupart des pays occidentaux considèrent comme le gouvernement légitime de la Libye.