Asmaa Bassouri

Maroc : Comment rompre avec la violence dans les écoles ?

Pour le grand malheur de l’Humanité, la violence est une constante de celle-ci, un phénomène aussi ancien qu’universel, réprimé tant par la loi que la morale. De nature multiforme, cette violence prend un relief particulier et extrêmement inquiétant en milieu scolaire, étant donné que sa propagation pourrait, sans jeu de mots, témoigner de la faillite du système éducatif en question. Au Maroc, cette violence prend des proportions alarmantes avec les tas d’incidents régulièrement médiatisés. Pourquoi ce fléau continue-t-il à ronger l’école marocaine et comment y remédier ?

Maroc : l’avenir sera laïque ou ne le sera pas !

Le rejet récent par le Maroc des recommandations du Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU portant sur la dépénalisation de certaines libertés individuelles, témoigne d’un refus dogmatique du régime de s’engager sur la voie de la sécularisation. Bien sur le clivage entre modernistes et conservateurs sur la question ne date pas d’hier, mais le débat refait surface à chaque nouvel incident, témoin à charge contre le Statu quo actuel nécessitant d’être reconsidéré. Pourquoi le Maroc devrait de se laïciser ?

Comment gérer le retour des combattants marocains de Daech ?

Essuyant de plus en plus de défaites, l’Etat Islamique (E.I) subit un déclin rendant plausible l’hypothèse de son effondrement. D’où la question épineuse sur le sort de ses combattants, dont l’exode vers leurs pays d’origine constitue une véritable menace sécuritaire. Estimés à pas moins de 1.600 djihasidtes marocains ayant rejoint les rangs de l’E.I, la perspective de leur retour divise l’opinion publique : faut-il les accueillir ou les refouler ?

Maroc : Comment mettre fin à la violence contre les femmes ?

Exposées dans toutes les cultures à toutes les formes de violences, les femmes issues de pays tiers-mondistes – de culture arabo-musulmane plus particulièrement – demeurent toutefois la cible privilégiée d’une violence prédatrice. Ceci est le cas en l’occurrence des femmes marocaines, dont le calvaire se mesure à des chiffres qui font froid dans le dos

Presse au Maroc : le mirage de la liberté?

Nonobstant des avancées consistantes depuis l’accession du Maroc à l’indépendance, la liberté de presse y demeure encore en deçà des standards internationaux. Dans l’édition 2017 du classement mondial établi par Reporters Sans Frontières (RSF), le Maroc occupe le 133ème rang sur les 180 pays recensés. Une position qui atteste d’un recul constant de l’indice global de la liberté de presse dans le royaume, mais aussi d’un contraste frappant avec nos voisins nord-africains, notamment la Tunisie, fièrement classée 96ème.