Derniers billets

Afrique du Sud : le pouvoir fort source de corruption

A la racine de la corruption, de l'incertitude, et par ricochet du désinvestissement qui règne en Afrique du Sud, se trouve le pouvoir discrétionnaire placé entre les mains des politiciens et des fonctionnaires. L'Afrique du Sud a déjà le cadre juridique nécessaire pour opérer son virage vers le développement et retrouver le chemin vers la prospérité. L’état de droit, un principe inscrit clairement à la section 1(c) de la Constitution, stipule que le pouvoir discrétionnaire devrait être effectivement circonscrit et limité.

Nigéria : stop aux subventions du pèlerinage !

Selon Merriam Webster, le pèlerinage se définit comme la visite d’un sanctuaire ou d'un lieu sacré. C'est un voyage vers un sanctuaire ou un autre lieu d'importance au regard des croyances et de la foi d'une personne, même s'il peut parfois être question d’un voyage métaphorique.

Tchad–USA : les dessous du « Travel ban »

Par un décret migratoire qui vient démontrer sa détermination dans la lutte contre le terrorisme, Donald Trump place le Tchad parmi les pays dont les ressortissants sont interdits d’accès au territoire américain. Personne, mêmes les tchadiens ne s’attendaient à cette décision, puisque le pays est considéré comme étant le principal allié de la communauté internationale dans ce combat contre les forces du mal. Au delà des raisons invoquées officiellement, la décision de Trump ne cache t-elle pas d’autres motivations ?

Les « microbes » en Côte d’Ivoire : symptôme d’une société en crise ?

Les agressions sanglantes et meurtrières perpétrées par les « microbes » se font de plus en plus récurrentes en Côte d’Ivoire. L’agression fatale d’un policier à Yopougon le 31/08/2017, par les « microbes », officiellement appelés « enfants en conflit avec la loi », a mis toute la cité en alerte. Depuis lors, la ville d’Abidjan est soumise à une série d’interventions des forces de l’ordre dénommées « opérations épervier ». Interventions à l’issue desquelles, plusieurs « microbes » sont appréhendés. Pourtant, le 28 septembre dernier, à Adjamé, contre toute attente, une série de nouvelles agressions de ces jeunes délinquants a été enregistrée en pleine journée. Ce problème de « microbes » est-ce un pur phénomène criminel ou le symptôme d’une société ivoirienne en crise ?

Aide au développement ou néocolonialisme ?

La solution à la pauvreté mondiale est plus simple que vous ne le pensez, à condition d’adopter une nouvelle stratégie philanthropique de manière à changer notre vision de nous mêmes et de ceux que nous espérons aider.