Derniers billets

Des rêves économiques communs pour lutter contre la xénophobie

Les attaques xénophobes en Afrique du Sud interpellent sur les rêves qui peuvent

A quand l’intégration financière en Afrique centrale?

Les marchés financiers africains ont connu un essor remarquable depuis le début des années 1990. Selon un article, daté du 2 avril 2015 paru au quotidien Thisday Live, avant 1989, il y avait seulement huit marchés boursiers en Afrique dont trois en Afrique du Nord et cinq en Afrique sub-saharienne. Aujourd'hui, on compte plus de 22 bourses en Afrique. Parallèlement à l'expansion rapide des marchés boursiers sur le continent, il y a eu également une croissance significative de la capitalisation boursière et le nombre de sociétés cotées. À l'heure actuelle, plus de la moitié des 54 pays du continent ont créé des bourses des valeurs mobilières. Toutefois, la région d'Afrique centrale n'a pas bénéficié de cette évolution.

Afrique du Sud : La nécessaire évaluation des lois et des politiques

Les gouvernements ne font pas « juste » des lois. Ils pensent beaucoup et dur avant de prendre leurs décisions. Ils fondent les politiques sur l'opinion publique et les avis des experts, ils évaluent les projets et les effets probables des lois. Le suivi professionnel des coûts et des conséquences leur permet de prévenir les échecs.

Elections du 11 octobre 2015 au Burkina Faso : Six pièges politiques à éviter

Le nouveau code électoral burkinabè promulgué le 10 avril 2015 en vue des législatives et présidentielles du 11 octobre 2015, est ambigu sur le sort des proches de Blaise Compaoré, chassé du pouvoir par révolution populaire le 31 novembre 2014. Il s’agit de certains militaires et magistrats, et de l’ex-majorité présidentielle accusés d’avoir « soutenu un changement inconstitutionnel portant atteinte au principe de l'alternance démocratique ». Une polémique importante est déclenchée autour de cette décision et il convient de savoir de quoi il est question et quels pièges politiques il faudrait éviter.

Congo Brazzaville : Le désintérêt des jeunes pour la politique

La jeunesse du Congo-Brazzaville a connu un engagement politique avant et après les indépendances et surtout après la Révolution des 13, 14 et 15 août 1963 quand le pays a sombré dans le marxisme léninisme. Aujourd’hui, cet engagement politique au niveau des jeunes laisse à désirer, surtout après la chute du mur de Berlin quand le pays est entré dans l’ère de la démocratie pluraliste. Pourquoi alors cette désaffection ?