Derniers billets

CEMAC : Sortir du bourbier de l’urbanisation anarchique

La Communauté Économique et Monétaire de l'Afrique Centrale (CEMAC) est une organisation des États de l'Afrique centrale créée par le Cameroun, la République centrafricaine, le Tchad, la République du Congo, la Guinée équatoriale et le Gabon, pour promouvoir l'intégration économique entre les pays qui partagent une monnaie commune, le franc CFA. Les objectifs de la CEMAC sont la promotion le commerce, la mise en place d'un véritable marché commun, et une plus grande solidarité entre les peuples et vers les pays et régions les plus démunis.

Tunisie : Quand la gestion étatique du culte fait le lit de l’extrémisme

Le processus de transition démocratique en Tunisie est visiblement exposé à de nombreuses menaces, notamment l’extrémisme des islamistes. D’aucuns disent que la violence exercée au nom de la religion est encouragée par d’autres États anti-démocratiques, d’autres suspectent le parti Ennahda d’avoir permis la propagation de ce phénomène par incompétence ou par laxisme. Mais, qu’en est-il du rôle qu’a joué et que joue encore l’État tunisien ? L’administration monopolistique du religieux, n’alimente-t-elle pas l’extrémisme islamiste en Tunisie ?

Procès des « Pro-Gbagbo » : un couteau à double tranchant pour la justice ivoirienne

Le 22 octobre dernier, avait été annoncé l’ouverture devant la Cour d’Assises du Tribunal d’Abidjan, le procès de 83 proches de Laurent Gbagbo dont l’ex première dame (Simone Ehivet Gbagbo), pour leur responsabilité présumée dans la crise postélectorale qui a fait plus de 3000 morts. La session a été finalement reportée à une date ultérieure. À l’heure les indicateurs ainsi que les observateurs internationaux annoncent une nette amélioration du système juridique ivoirien nonobstant plusieurs insuffisances, quel pourrait être l’impact de ce procès sur l’image que reflète la justice ivoirienne ?

Démocratiser les partis politiques africains

Dans la politique africaine, pour des raisons de configuration ethnique du vote, on suit peu la cohérence des partis politiques qui prétendent incarner le changement. La question est de savoir si ces partis peuvent prétendre poursuivre l’idéal démocratique sans être eux-mêmes exemplaires avant, pendant et après leur prise de pouvoir.

Cameroun : le protectionnisme est-il protecteur ?

Les autorités camerounaises ont annoncé très récemment la suspension des importations de ciment et de sucre. Les raisons avancées pour justifier cette décision sont, entres autres, la volonté de protéger l’industrie locale et les emplois. Ainsi, il y aurait une relation entre la fermeture des frontières et le développement de l’industrie locale dans ces deux secteurs. Pareille considération est-elle réellement soutenable ?