Derniers billets

Afrique : L’obsession du mensonge en politique

Pourquoi l'éthique semble s’imposer à toutes les branches de la connaissance, à toutes disciplines, professions ou emplois, à l'exception de la politique? Des promesses non tenues, des insinuations, de pures machinations sont devenues la règle en politique. La chose la plus inquiétante est l’acceptation de ces mensonges par le plus grand nombre. Doit-on se satisfaire de cet environnement malsain en particulier lors des campagnes politiques?

Intellectuels africains : des éclaireurs éblouis ?

Il est communément admis que moins un gouvernement est interventionniste, plus les individus sont libres. Le prix Nobel d’économie Friedrich Hayek dérangeait lorsqu’il affirmait qu’un gouvernement est d’autant plus utile au bien commun, qu’il intervient modérément. Pourtant, si l’on prend le cas de l’Afrique du Sud, le gouvernement y est plus lourd et plus puissant que jamais. Pourquoi cet environnement coercitif est-il si attractif en particulier pour les intellectuels dont la majorité lutte contre les marchés libres? On se demande foncièrement pourquoi ?

La subvention sœur jumelle de la corruption

La corruption prospère sur le continent africain peut-être beaucoup plus que partout ailleurs dans le monde. Selon la Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique, le continent perd plus de 50 milliards de dollars chaque année à cause de la corruption et les flux financiers illicites. Les rapports annuels de l'agence mondiale de notation de la corruption, Transparency International, montrent que l'Afrique est toujours en tête de la liste des pays les plus corrompus au monde.

Chute de l’ANC : un simple accident de parcours ?

Les électeurs de la nation arc-en-ciel ont été conviés aux urnes le 3 août 2016 dernier pour renouveler leurs représentants au niveau local. Le verdict est embarrassant pour le parti au pouvoir. En effet, le Congrès national africain (ANC) a encore perdu des positions. Ce recul électoral peut-il s’analyser sous le prisme d’un simple accident de parcours ? Assurément non !  Les raisons de cette débâcle ont des racines sociales, politiques, économiques, et le tout chapeauté par une mauvaise gouvernance

Taxe à 80% : la proposition de Piketty est-elle propice aux pauvres ?

Dans son best-seller « Le capital au XXIe siècle », Thomas Piketty présente le capitalisme comme un système socio-économique profondément mauvais.Le capitalisme, malgré ses défauts, est cependant le meilleur modèle existant. Ainsi, Piketty propose que ses défauts soient traités par une plus grande intervention et plus de contrôle de la part de l’Etat.