Derniers billets

Cameroun : Manque de professionnalisation de l’enseignement

De nos jours, le Cameroun forme des citoyens qui manquent de débouchés dans leur environnement et s’expose à la fuite des cerveaux. En clair, la formation n’est souvent que générale ou pas assez technique comme le montre par exemple le décret N°2001/041 portant organisation des établissements scolaires publics et attributions des responsables de l’administration scolaire.

Somalie : ONG et loi anti-terrorisme aggravent les pénuries alimentaires

Alors que l'ONU met en garde contre une famine imminente en Somalie, il est important d’examiner le bilan des organisations d'aide quant à leur réponse aux situations d'urgence dans le pays. Cela aidera à déterminer ce qu'il faudrait faire pour aider les communautés locales à mieux se préparer.

La contrefaçon : entrave et péril pour l’Afrique

Du 4 au 6 août dernier, près d’une cinquantaine de chefs d’État Africains ont été conviés par Barack Obama à  un sommet États-Unis - Afrique. Outre les questions de partenariats économiques et l’inquiétude autour du virus Ebola, la problématique de la sécurité dans le Sahel était aussi une préoccupation du sommet, notamment en raison des récentes exactions commises par le groupe terroriste Boko Haram au Nigéria. Or, la question du terrorisme en Afrique de l’ouest soulève une autre question non moins délicate : celle de la contrefaçon. Le marché des produits contrefaits est en effet une source de financement croissante pour les groupes criminels organisés, notamment les groupes terroristes.

Mettre fin au mariage des enfants et aux mutilations génitales féminines en Afrique

Les féministes à travers le monde ont besoin de s’attaquer à des questions ciblées permettant d’améliorer la vie des filles vulnérables. Sur l'échelle des priorités, des questions comme le mariage des enfants, l'éducation des filles et les mutilations génitales féminines (MGF) qui réduisent le droit de la fille sur son corps sont plus sensibles que la plupart des autres discussions préoccupant les féministes.

Pour la concrétisation du pacte de paix en République Centrafricaine

Le 24 juillet dernier, France 24 a annoncé que les différents groupes armés venaient de se réunir au Congo Brazzaville et avaient convenu d'un cessez-le feu. Plus de 170 fonctionnaires centrafricains avaient également pris part à ces négociations, y compris des membres du gouvernement du président de transition Catherine Samba-Panza, des législateurs, des membres des partis politiques et des acteurs de la société civile. France 24 a cependant ajouté qu'il n'y a toujours pas eu d'accord sur des questions importantes tel que le désarmement.